Mes Lectures

« Mon château » d’Ilya Green

Je vous  avais déjà parlé ici de l’incontournable Ilya Green avec Les petits amis de la nuit. Je vous propose aujourd’hui un album très différent publié chez Nathan.

Mon-château-album-Ilya-GreenIl s’agit à nouveau d’un format carré cartonné et ça on adore, à la maison comme en collectivité!

Dans cette histoire, nous sommes dans la tête d’un enfant qui construit un château de cubes. Il est bientôt rejoint par ses jouets et son chat qui sont très intéressés par cette oeuvre qui grandit sous leurs yeux. Le petit garçon est fier de cette belle construction, si grande qu’elle le protège! Mais patatras, le chat est passé où il ne devait pas!Mon-château-album-Ilya-Green

Ce joli album aborde à la fois le thème du jeu libre mais aussi celui du jeu individuel, au milieu des autres.

Qui n’a pas construit de château en s’appliquant, longtemps, et a vu son oeuvre se détruire en 1 seconde par la maladresse ou l’envie d’un autre enfant, copain de crèche ou petite soeur?Mon-château-album-Ilya-Green

Qu’à cela ne tienne, ce petit garçon est plein de ressources: « allez, on recommence! Je vais faire un château. »

On aime:

• le format

• les superbes illustrations colorées

• le thème simple et si courant dans le quotidien d’un enfant

• le message de persévérance qui passe uniquement par l’enfant

• les notions de jeu libre, jeu autonome et du jeu comme « travail » de l’enfant (Maria Montessori, bonjour!)

Comme d’habitude, voici le diaporama de l’album complet:

•••••••••••

C’était ma participation pour le rendez-vous hebdomadaire « Chut les enfants lisent », proposé par Yolina du blog Devine qui vient bloguer

••••••••••

Comptines illustrées

La petite comptine illustrée: A la Pêche aux Moules

J’avais un peu laissé tomber cette rubrique (la faute à Instagram et à tous ses challenges que vous pouvez retrouver sur mon compte @lecturesetreveries)!

Mais la découverte des Posca m’inspire beaucoup et m’ouvre un nouveau champ de possibles!

Voici donc la célèbre comptine illustrée par mes 5 doigts et ses paroles:Dessin illustration comptine à la pêche aux moules

À la pêche aux moules, moules, moules
Je n’veux plus y aller maman
Les gens de la ville, ville, ville
M’ont pris mon panier maman
Les gens de la ville, ville, ville
M’ont pris mon panier maman

DIY·petite enfance

Tuto pour réaliser 3 sacs sensoriels

J’ai cherché longtemps une méthode infaillible pour réaliser des sacs sensoriels qui ne fuient pas et j’ai enfin trouvé: les sacs de mise sous vide à fermer au fer à repasser!

Je vous partage aujourd’hui 3 sacs sensoriels réalisés pour le Lutin.

Sac sensoriels éveil bébé DIY Sac sensoriel à billes d’eau:

À manipuler au sol, sur table, ou à scotcher sur une vitre pour observer les jeux de lumière et de transparence!

– on remplit un sac de mise sous vide de billes et d’eau

– on laisse les billes se remplir tranquillement

– quand les billes sont bien gorgées d’eau, on pose le sac sur le bord d’une planche à repasser, on chasse le maximum d’air et on protège avec du papier sulfurisé

– on passe le fer à repasser chaud sur la partie protégée

– et voilà!

Sac sensoriel billes d’eau DIYSac sensoriel « ambiance du marais »:

A utiliser au sol ou sur table, sur un mur ou sur une vitre.

Dans un sac de mise sous vide, j’ai mis des perles en FIMO, un poisson rose dur, un lézard et un serpent mous.

J’ai rajouté une gelée à base d’Agar Agar et de pigment vert d’eau aroma-zone (ça aurait été moins opaque avec du colorant alimentaire

Sac sensoriel marais, sensory bagSac sensoriel sonore et coloré

À manipuler, à secouer ou même à lancer!

Dans une pochette plastique de classeur, j’ai mis des coeurs en plastique de déco et des poissons colorés.

J’ai refermé avec du « Duck tape » (gros scotch de bricolage).

Sac sensoriel poissons et coeursAttention, les sacs sensoriels sont toujours à utiliser sous surveillance pour éviter que les petits s’étouffent avec les petits objets!

D’autres idées autour du sensoriel par ici:

Idée de bouteille et de plaque sensorielle pour bébés

Un tableau sensoriel à fabriquer soi-même

Et ramener la plage à Paris…

Mes Lectures

« Binta Danse » un album coloré et jovial!

On se retrouve aujourd’hui avec ce génial album de l’auteure suédoise Eva Susso, illustré par Benjamin Chaud (le papa de notre cher Pomelo!).

Binta danse, eva susso, benjamin chaudDans ce cartonné publié aux éditions Cambourakis, nous assistons à une tranche de vie musicale dans la maison de Binta.

Le décor et les personnages sont bien plantés, alors c’est parti!Papa joue du tam-tam bientôt suivi par ses garçons tandis que maman et les filles tapent des pieds et remuent leurs popotins sur des rythmes endiablés!

Tout le monde participe à la fête, même le chien et la poule!Et lorsqu’on a dansé jusqu’au bout de la nuit, on n’a plus qu’une envie, c’est d’aller se coucher.

Les tout-petits aimeront:

• les onomatopées qui décrivent le son des tam-tam, puis des pieds et des popotins qui dansent

• les illustrations colorées et joyeuses

• le format cartonné solide et facile à manipulerExtrait Binta DanseEn résumé, cet album vous mettra de bonne humeur et fera certainement rire vos tout-petits.

Et puis vous pourrez retrouver Binta et sa famille dans d’autres tranches de vie comme « Milo joue du tambour » (que je viens de trouver en bibliothèque) ou encore « Simon se promène ».

Je sais qu’il y a de gros débats en ce moment sur le sexisme dans la littérature jeunesse et les messages qu’on fait passer à nos enfants. On pourrait se dire ici « les garçons jouent de la musique et les filles dansent, et pourquoi pas l’inverse? ». Et bien je répondrai « pourquoi pas? ». Parceque c’est le choix des auteurs et puis c’est tout. Nous sommes libres d’acheter ou non.

Je vous ferai un petit article là dessus bientôt parceque franchement, parfois, on marche sur la tête!

Attendant, je vous mets le diaporama complet comme d’habitude:

Ce diaporama nécessite JavaScript.

*******************

C’était ma participation pour le rendez-vous hebdomadaire « Chut les enfants lisent », proposé par Yolina du blog Devine qui vient bloguer

Mes Lectures

Coup de coeur pour « Le toboggan » d’Elsa Fouquier

Aujourd’hui, je vous parle d’un album cartonné, graphique et coloré qui ravit le Lutin depuis de nombreuses semaines! Il m’a permis de découvrir la Maison d’édition Marcel et Joachim dont je n’entends que du bien et dont les albums sont à croquer!

Le toboggan d’Elsa Fouquier

L’autrice-illustratrice Elsa Fouquier nous propose ici de passer la journée dans un parc aquatique à la découverte des nombreux toboggans.

Du début à la fin, on s’y croirait: les douches trop froides, les queues interminables, les bonnets de bain, la chaleur dans les vestiaires…mais surtout la bonne humeur et l’excitation des enfants qui défilent sur les nombreux toboggans!

Les onomatopées à chaque page rendent la lecture et l’écoute ultra-ludique. Les glissades qui font « zip », les cris des enfants qui font « hiiiiii » ou encore « youhou », le légendaire bonnet et les lunettes qui font « clac »…

On s’amuse forcément à le lire, ce qui est évidemment perçu par les enfants. Et ils en redemandent!

Et sans en avoir l’air, le livre aborde tranquillement les mots et leurs contraires (sec/mouillé, froid/chaud, lent/rapide, jour/nuit, à l’endroit/à l’envers…).

Les tout-petits aimeront:

• les illustrations aux couleurs flashy à chaque page

• l’alternance des textures (mat ou brillant)

• les onomatopées qui rythment la lecture

• les personnages très différents qui permettront à chacun de s’identifier

Comme d’habitude, je vous mets le diaporama complet pour vous faire votre propre idée:

Ce diaporama nécessite JavaScript.

En bref, un thème original abordé de façon rigolotte, avec des illustrations modernes qui plairont aux petits comme aux plus grands. On le lit, on s’amuse et on ne s’en lasse pas!

Ceux qui me suivent sur instagram @lecturesetreveries pourront écouter une lecture à voix haute en story dans la journée!

Bla bla·petite enfance

Lire à son bébé pendant la grossesse?

Quelle idée étrange de penser à lire à un bébé pas encore né! Et pourtant…

Comme je vous l’avais expliqué dans « A partir de quand peut-on lire aux bébés? », on estime que le bébé entend les sons entre le 5ème et 7ème mois de grossesse (Article médical très clair ici).

Il reconnait principalement la voix de ses parents (surtout celle de sa mère), ce qui fait de cette période un moment idéal pour partager un moment de lecture et en faire un rituel.L’histoire racontée à haute voix deviendra vite une mélodie familière et rassurante, bien avant que le bébé ne comprenne les mots eux-mêmes.

J’ai moi-même pu faire l’expérience dès mon 7ème mois de grossesse.

J’ai choisi un livre qui a été un coup de coeur, tant au niveau du texte que des illustrations (2 petites mains et 2 petits pieds que je vous présente ici).

J’avoue que les premières fois ont été un peu étranges.

Tout d’abord, en tant qu’adulte, nous avons souvent perdu l’habitude de lire à voix haute, de trouver la bonne tonalité. Alors il faut parfois s’entraîner avant d’être à l’aise.

Ensuite, lire pour quelqu’un qui n’est pas encore face à nous peut sembler inutile voire bizarre.

Pourtant, en répétant cette lecture de jour en jour en attendant bébé, je me suis sentie de plus en plus à l’aise. Et le plus étonnant, c’est que bébé s’est mis à réagir en donnant des coups, à chaque fois que je lisais lors du dernier mois.

Après sa naissance, à partir de 15 jours, j’ai commencé à lui lire « papa dort » et « regarde dans le ciel » . Il observait les couleurs, me regardait lire. Il avait l’air d’apprécier.

Et quand je lui ai lu « 2 petites mains » pour la première fois, à l’âge d’un mois, il a écarquillé les yeux et s’est immobilisé, absorbant toutes mes paroles jusqu’à la fin, sans me lâcher du regard.

A partir de la deuxième fois, il regardait les images.

Et cet album, pourtant long, l’a passionné pendant des mois. Il le réclame encore beaucoup.Aujourd’hui, on un petit lutin de 13 mois super concentré devant les livres qu’on lui lit, observant autant les dessins que les lignes d’écriture. Il sourit à certains moments, tourne les pages, fronce les sourcils devant certaines illustrations.

Il choisit même ses livres en faisant non de la tête quand ça ne lui plait pas ou quand il a un autre livre en tête. Il reconnaît tous les titres de sa grande bibliothèque.

Je ne saurai jamais si ce sont mes lectures pendant la grossesse qui ont donné le top départ de son plaisir des livres.

Ce qui est certain, c’est que cette expérience m’a permis de me connecter encore plus fort à lui, d’apprendre à lui parler comme à une vraie personne et surtout à créer des moments de complicité rien qu’à nous.Quelques conseils:

• choisissez 1 ou 2 livres faciles à lire, dont les images et le texte vous plaisent vraiment (pour moi, c’était 2 petites mains et 2 petits pieds dont je vous parle ici).

• lisez le livre à haute voix plusieurs fois par semaine, si possible pendant un temps d’éveil

• lancez-vous!

Si vous parlez de cette expérience autour de vous, vous risquez d’avoir 2-3 sourires ou des haussements de sourcils.

Pas de panique! Vous n’avez pas à convaincre qui que ce soit: vous le faites pour vous et votre bébé…

Ces mêmes personnes risquent d’être surprises quand elles verront votre tout petit apprécier la lecture à un âge qu’elles n’imaginaient pas.

Et n’hésitez pas à revenir par ici pour raconter votre expérience!

Mes Lectures

« Mon poussin » d’Akiko Hayashi et Kiyoshi Soya

Aujourd’hui, je vous propose de découvrir un album très chouette offert au Lutin par son cousin.

Je vous avais déjà parlé il y a quelques temps d’Akiko Hayashi, qui avait illustré l’album Ma cabane de Feuilles.

L’illustratrice est ici dans un tout autre registre avec cet album, publié aux Éditions de l’Ecole des Loisirs.

Comme pour « ma cabane de feuilles », elle a illustré et fait publier le texte de son mari décédé plusieurs années auparavant.

Dans cette histoire, nous suivons un petit poussin qui se promène dans la nature quand la nuit se met à tomber. Mais loin d’être effrayé, le petit poussin se fabrique un abri de fortune grâce à une feuille et s’apprête à dormir dessous.

Heureusement, maman Poule, partie à sa recherche, vient se blottir chaudement contre son tout petit en attendant le jour!

Les tout-petits aimeront:

– retrouver le petit poussin à chaque page (le Lutin ne s’en lasse pas et pose son doigt dessus en poussant des « oh! » et des « ah! » plaisir)

– les changements de couleurs à chaque page pour illustrer la tombée de la nuit

– le format carré cartonné à manipuler à loisir

– l’arrivée de la maman poule

Comme d’habitude, le diaporama complet pour vous faire votre propre idée:

Ce diaporama nécessite JavaScript.

En résumé, un joli album tout doux avec de belles illustrations colorées et un texte facile. Une histoire idéale pour accompagner le coucher des tout-petits!

A lire et à offrir sans modération!

Et retrouvez la lecture à voix haute de « Mon poussin » sur mon compte instagram @lecturesetreveries ainsi que les illustrations du jour!

Mes Lectures

« Beaucoup de beaux bébés » de David Ellwand

Aujourd’hui, je vous parle d’un album plutôt connu dans le domaine de la petite enfance: « Beaucoup de beaux bébés » publié aux éditions Pastel de l’Ecole des Loisirs en 1995.David Ellwand est photographe, d’où le projet de ce livre dont les photos en noir et blanc montrent différents bébés dans des situations du quotidien: à la sortie du bain, ou barbouillé de nourriture, en train de ramper ou de dormir.

Il y en a des timides ou des hardis, des tristes ou des joyeux, des sages ou des coquins, avec ou sans cheveu…

Et surtout, à la dernière page, il y a « toi », le bébé qui lit le livre, dans le miroir. Une super idée qui ravit les tout-petits à chaque fois.

Certes, les idées et le vocabulaire commencent à prendre quelques rides mais rien de choquant non plus.

Un album sans histoire, simple et très efficace! Idéal en cadeau de naissance.

Comme d’habitude, je vous mets le diaporama complet pour vous faire votre propre idée:

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Bla bla·petite enfance

6 jeux pour survivre en vacances avec un bébé d’1 an

Quand on part en vacances avec un bébé, on doit penser à tout: des couches aux 1ers repas, du doudou, de la tétine, en passant par différents vêtements au cas où il fait chaud-froid-humide-pluie-canicule, la poussette et/ou le porte-bébé…

En bref, on est chargé comme des mulets, et on doit encore penser à occuper bébé dans l’avion/le train/le car/la voiture/le bord de la piscine/la chambre/le restaurant!

Le tout sans se charger trop…mission difficile, d’autant que par ici, on a décidé de faire sans écran avant 3 ans donc pas question de mettre un film, un jeu ou des épisodes de l’âne trotro.

Le constat de base: un bébé d’1 an aime manipuler, mettre à la bouche, il peut commencer à encastrer, empiler, il observe, essaye tout un tas d’objets et notamment ceux du quotidien.

Je vous propose donc nos 6 indispensables à mettre dans des pochettes séparées.

Ils ont fait leurs preuves pour nos dernières vacances en famille avec un Lutin d’un an tout juste.

1) Des cubes ou gobelets gigogne

Ils ne prennent pas de place et ça sert de contenant, ça s’empile, s’encastre et sur ceux là, il y a de petits animaux gravés, ce qui permet de laisser place à l’imagination !

2) Des couvercles et bouchons de différentes tailles

Cela permet de manipuler, d’empiler, de mettre les uns dans les autres, de tester les sons produits avec – bref, les bouchons sont des objets très très riches et faciles à récupérer

3) Des bouchons en liège et des moules en siliconeCela permet de manipuler, d’empiler, de remplir, vider…

4) Des animaux ou objets en plastique Ceux là flottent et aspirent l’eau pour arroser donc on peut les amener dans le bain, dans la piscine, accompagner le cri des animaux, chanter des comptines, etc…

5) La pochette à bazar

On y a mis des objets du quotidien qui vont susciter l’imitation et la manipulation (bracelet en silicone, mini-fouet, gobelet, cuillère, brosse à dents, petit chapeau en tricot, brosse à cheveux, corde avec des noeuds…).

6) Et bien sûr, des livres

Pour le rituel du coucher, pour un petit plaisir lecture en journée ou dans l’avion. On en a choisi des fins et souples pour que ça prenne le moins de place possible.

********************

Et vous quels sont vos indipensables?

Mes Lectures

« Petits pieds » d’Emma Adbåge

Aujourd’hui je vous parle d’un petit album tout mignon publié aux Editions Cambourakis, sur lequel le Lutin a tout de suite craqué.Dans « Petits pieds », un papa est sur le point de coucher son enfant. Il raconte sa journée mouvementée à travers ses petons.

Les pieds peuvent tambouriner dès le matin, mais aussi se faire discrets, sauter dans la gadoue, marcher en équilibre, éclabousser, grimper à l’arbre, shooter dans un ballon ou bien sauter sur le lit juste avant de dormir!

Autant d’activités qui parleront aux tout-petits et à leur parents!

Pour changer du diaporama habituel, je vous propose de découvrir cette fois la lecture complète sous forme de vidéo (également disponible sur Instagram @lecturesetreveries).

Mon avis:

Un livre coup de coeur très facile à lire et à comprendre, dont les mignons dessins illustrent tout simplement le texte!

L’autrice-illustratrice suédoise nous propose de découvrir la journée d’un enfant, qui pourrait aussi bien être une fille qu’un garçon.

Amateurs de motricité libre et d’autonomie, cet album cartonné au format carré vous enchantera.

Pour les plus angoissés, on essaiera de ne pas focaliser sur le banc retourné, ou sur le fer à repasser dont le fil pendouille sur le bord du meuble de la salle de bain…

*******************

C’était ma participation pour le rendez-vous hebdomadaire « Chut les enfants lisent », proposé par Yolina du blog Devine qui vient bloguer