Mes Lectures

3 livres d’automne pour découvrir les richesses de la nature

Aujourd’hui, nous partons à la découverte de 3 albums très différents, qui évoquent la nature, l’automne et le changement de saison.

Un tapis de feuilles de Jason Fulford et Tamara Shopsin, publié aux éditions Phaidon.

Cet album m’a sérieusement fait de l’oeil car il ne ressemblait à aucun autre. Du coup, j’avais envie que le Lutin puisse se dire « chouette! Ça peut aussi être ça un livre! ».

Pas de texte ni d’histoire à proprement parler, pour ce joli album aux couleurs d’automne, seulement une citation des auteurs:

Les pages de l’album sont en plastique transparent et sur chacune d’elles, des feuilles d’arbre colorées se superposent, laissant apparaître puis disparaître des petits animaux ou des objets du quotidien. C’est comme si on soulevait nous mêmes ces feuilles d’automne, une à une, pour découvrir les secrets qui s’y cachent: des fourmis, une limace, un petit ver, un gant, des clefs…

La dernière double page ressemble à un imagier qui reprend toutes les feuilles, animaux et objets de l’album en les nommant..

Les images du livre seront plus parlantes:

Ce diaporama nécessite JavaScript.

En bref: Une idée très originale pour apprendre à aimer la nature, grâce à un subtil jeu de cache-cache que les petits adoreront! Et pourquoi ne pas laisser courir son imagination pour trouver qui a oublié son gant ou de quelles clefs il s’agit?

Il était un arbre d’Emilie Vast, publié aux éditions MeMo (à qui l’on doit le bel album L’heure bleue, chroniqué par ici).

A travers les rencontres animalières d’un arbre, nous parcourons le fil des saisons. Peu de mots, peu de couleurs et beaucoup de détails sur des illustrations fines et douces: juste ce qu’il faut pour captiver l’attention d’un tout-petit.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

En bref: Un texte épuré pour un style poétique, sur ce format d’albul atypique. Les plus petits comme les plus grands se laisseront tenter par l’aventure.

Maintenant que tu sais d’Anne Crausaz, publié également aux éditions MeMo, nous raconte l’histoire de l’Amanite (qui est en fait une Amanite Muscaria – on y reviendra).

Ce champignon vénéneux est, certes, très dangereux pour les êtres humains mais son destin est bien plus compliqué que cela.

Si sa mauvaise réputation est justifiée, qu’en est-il de son utilité dans l’écosystème?

Ce diaporama nécessite JavaScript.

En bref: Avec ses illustrations colorées et adorables, Anne Crausaz nous donne envie de bisouter et de câliner ce charmant petit champignon solitaire et nous fait indirectement penser à ne pas se fier aux apparences!

Une fable écologique dans album original qui intéressera les plus de 3 ans (beaucoup de pages et de texte).

Pour la petite histoire, l’Amanite comporte en réalité de nombreuses espèces de champignons dont certaines sont comestibles! La variété Muscaria, celle de l’album, est la plus répandue. Elle est rarement mortelle mais très hallucinogène.

*******************

C’était ma participation pour le rendez-vous hebdomadaire « Chut les enfants lisent », proposé par Yolanda du blog Devine qui vient bloguer

Mes Lectures

Coup de coeur pour…L’heure bleue de Ghislaine Herbera

Connaissez-vous l’heure bleue, ce moment entre le jour et la nuit, l’heure où le ciel met sa robe du soir?

Dans ce joli album publié aux Editions MeMo, Ghislaine Herbera évoque ce fameux moment, souvent en début de soirée, où nos tout-petits ont un coup de blues, un gros chagrin, sans que rien de spécial ne se soit passé.

Comme s’il suivait une caméra qui se déplace de gauche à droite, le lecteur découvre la soirée d’une famille à travers des dialogues.

Du papa qui lit un livre à sa fille, en passant par la maman qui bricole, les frères et soeurs qui jouent à la bagarre, font des constructions, cuisinent ou prennent un bain, tout semble normal jusqu’à ce qu’on s’aperçoive que Nomi, le petit dernier, assis sur son tapis, ne va pas très bien…

Chacun arrête alors son activité pour chercher à comprendre ce qui ne va pas.

L’histoire se termine lorsque Nin, l’une des soeurs, annonce avoir percé le mystère!

« C’est l’heure bleue, l’heure du chagrin mystérieux où l’on a seulement besoin d’un gros calin, d’un baiser, d’une caresse pour qu’il disparaisse ».

Nin prend Nomi dans ses bras et celui-ci, se sentant enfin compris, s’endort paisiblement.

Avant de vous donner mon avis, je vous mets le diaporama complet, comme d’habitude.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Les tout-petits aimeront:

• les douces illustrations aux crayons de couleurs de Ghislaine Herbera

• la reconnaissance des événements du quotidien (les jeux, le bain, la préparation du repas…)

• la mélodie des questions qui se finissent par des rimes

• l’histoire qui se finit par un gros câlin

Mon avis d’adulte:

L’histoire parle autant aux parents qu’aux enfants.

C’est un vrai album coup de coeur avec des illustrations délicates et originales.

On s’identifie facilement à ces personnages (créations de l’illustratrice ou animaux bizarroïdes – un peu du style de Tchoupi dont je cherche encore le type d’animal).

Le texte peut sembler long pour un tout-petit de moins de 2 ans, mais comme vous le savez déjà, pour moi, les indications d’âge des éditeurs ne sont pas infaillibles. A chacun de voir si son boutchou est réceptif ou non!

J’ai bien aimé le parallèle entre les questions posées par les membres de cette famille pour aider Nomi et les questions que se posent tous les parents quand leur bébé ne va pas bien. Est-ce la faim? La douleur? Le besoin d’être changé ? Celui de jouer?

Et finalement, si c’était simplement le besoin d’être câliné et porté?

Une fresque bienveillante à mettre donc entre toutes les petites mains!

••••••••••••••••••••

Et pour lire la précédente chronique lecture sur le bel album coloré d’Antony Louchard et Katy Couprie : Oh!la vache