Mes Lectures

« Mon pull » d’Audrey Poussier

Comment passer à côté d’Audrey Poussier en littérature pour enfants?

Dans cet album publié en 2006 aux Editions L’école des Loisirs, on retrouve avec plaisir le lapin rose, héros récurrent chez l’autrice-illustratrice, et toute sa bande de copains!Dans cette histoire, le lapin se plaint de son pull mais il ne tarde pas à voir que ce petit vêtement plaît bien à ses amis! L’une peut en faire un robe, l’autre un petit haut, et pourquoi pas un chapeau ou une culotte pendant qu’on y est?

Tous ces essayages font bien rire la petite bande mais pas le lapin qui réalise que finalement, il lui plaît bien SON pull!

Les tout-petits aimeront:

• les personnages anonymes: des animaux colorés unis sur fond blanc qui permettent aux petits comme aux plus grands de s’identifier facilement

• le texte et toutes ses interjections qui imitent les rires (pfff!, hahaha! Hohoho! Hihihi!)

• retrouver les personnages dans d’autres albums tout aussi drôles

Comme d’habitude, l’album au complet dans ce diaporama:

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Mon avis:

Quand j’ai lu cet album au Lutin (11 mois), il ne semblait pas accrocher avec les images (expérience identique avec « Une Farce »). J’ai continué à lire en essayant de faire vivre les dialogues, en changeant ma voix en fonction des personnages et en m’appliquant sur les différents rires (grande particularité des albums de cette collection où les rires des personnages ont une vraie place!). Du coup, il s’est pris au jeu et en redemande!

AC1E4474-D95D-4BBE-9DFF-A34AAA729BACCertes, l’album n’est pas forcément facile à lire la première fois, même si le texte est très simple, mais en se lâchant un peu, tout le monde peut y arriver.

Quant à l’histoire, il s’agit simplement d’une tranche de vie d’un groupe de jeunes amis, comme on pourrait le voir en crèche ou à l’école.

Posséder, emprunter, prêter, donner…ou finalement pas!

Ça glousse, ça rigole, ça se moque un peu…mais dans la bonne humeur!

On aime, on en reprend, on en offre et on en choisit d’autres dans le même esprit (« La piscine », « J’ai pas dit partez! », « Au lit tout le monde » ou encore « Une Farce »).

Pour ceux qui me suivent sur Instagram @lecturesetreveries , j’ai posté la lecture à voix haute en story, comme promis il y a quelques temps. Merci pour votre indulgence!

*******************

C’était ma participation pour le rendez-vous hebdomadaire « Chut les enfants lisent », proposé par Yolina du blog Devine qui vient bloguer

Mes Lectures

Lecture du jour: la boite des papas 1

La boîte des papas est un coffret de 4 petits livres cartonnés: il s’agit de la réédition des célèbres grands formats « Papa dort », « Papa se rase », « Papa est content » et « Papa conduit » d’Alain Le Saux, décédé il y a quelques années.

Les illustrations ont toutes les mêmes codes: un papa qui occupe la quasi totalité de la page et son tout petit garçon – toujours sur fond rouge, sans aucun blanc. On y retrouve toujours les mêmes couleurs (presque uniquement les couleurs primaires).

Comme d’habitude, je vous ai mis les 4 albums complets en diaporama.

Dans « Papa dort », on assiste aux nombreuses activités quotidiennes d’un papa, observé avec attention par son fils. Dans cet album, le papa s’occupe très peu de son fils. Il vit un peu sa vie (mange, fume, dort, lit, court….) sans rien partager.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Dans « Papa se rase », on découvre un papa qui dort avec une dame (est-ce maman, belle-maman ou autre? Laissons aux petits le soin d’imaginer…), qui joue à la bagarre ou au train avec son fils, qui se fâche, qui se mouche…).

En bref, un papa plus présent! D’ailleurs, le fils est plus souriant que sur l’album précédent!

Petite particularité : tous les verbes sont réfléchis (se raser, se réveiller, se brosser…)

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Dans « Papa est content », on part à la rencontre d’un papa qui a des émotions (jaloux, amoureux, content), qui joue avec son fils (à se faire emprisonner ou bien à cache-cache), qui n’est pas superman (il est fatigué et malade), un papa normal en somme!

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Dans « Papa conduit », on retrouve un papa très actif (il tond, conduit, visse, arrose, filme) mais qui aime aussi sentir les fleurs et peut même pleurer.

Petite mention spéciale à l’illustration du caméscope qui ne parlera qu’aux trentenaires voire plus!

Ce diaporama nécessite JavaScript.

*****************************************

Les tout-petits aimeront:

• le petit format cartonné solide et facile à manipuler

• les couleurs vives

• la simplicité du texte qui décrit des activités de tous les jours

• la référence au papa et ses multiples facettes

*****************************************

Mon avis d’adulte:

Lorsque j’ai découvert ces petits albums en crèche, j’étais très sceptique. Je n’étais pas fan du tout des illustrations, je trouvais le petit garçon plutôt vilain et j’avais envie de coller des baffes au papa. Et oui, un livre ça provoque des sensations étranges parfois…

Pourtant en crèche, j’observais que les enfants, bébés comme moyens ou grands, accrochaient à chaque fois, et les réclamaient souvent.

Après tout, le texte est simple, rapide à lire, l’album est cartonné et son petit format en fait un premier livre idéal, à mettre à disposition en collectivité ou à la maison. Les couleurs sont vives et contrastées. Pas étonnant que les enfants accrochent!

Lorsque j’ai accouché du Lutin et qu’on a du passer quelques temps à l’hôpital, j’ai trouvé ce coffret qui se vendait à la cafétéria, un peu comme un doudou familier qui m’attendait.

Je l’ai donc acheté et j’ai commencé à lire « papa dort » au Lutin dès ses 15 jours. Devant ses grands yeux intéressés, j’ai continué régulièrement. Et il adore toujours autant.

Je pense qu’on en a pour un moment avec cette boîte!

Pour tout vous avouer, je n’ai pas changé d’avis par rapport à mes premières impressions. Mais bizarrement, je me suis habituée à ces illustrations imparfaites, si particulières d’Alain Le Saux. Et je prends même plaisir à lire ses albums.

Le gros point positif est la richesse du vocabulaire courant. Sans en avoir l’air au premier abord, ces livres sont presque des imagiers pour des actions du quotidien.

A mettre donc entre toutes les petites mains!