Mes Lectures

Lecture du jour: Le jour de ta naissance d’Emma Dodd

Aujourd’hui, je vous propose de découvrir le joli album « Le jour de ta naissance », écrit et illustré par Emma Dodd (publié aux Éditions Albin Michel Jeunesse).

Dans ce livre, nous apprenons comment des parents d’animaux puis humains, on vécu le jour de la naissance de leur bébé.

L’histoire s’adresse directement à l’enfant puisque chaque rencontre avec une nouvelle famille commence par « le jour de ta naissance… ».

A l’aide des éléments extérieurs (le soleil, la neige, le soleil, la brise,…), les parents éléphants puis ours, phoques, chouettes et enfin humains, nous racontent comment leur vie a changé et ce qu’ils ont ressenti.

Tout pourrait se résumer grâce à la dernière double page sur laquelle on retrouve les 5 familles, le regard tourné vers un coucher de soleil à l’horizon: « Le jour de ta naissance, nous avons posé sur le monde un regard nouveau ».

Comme d’habitude, le diaporama complet

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Les tout-petits aimeront:

• les douces illustrations d’Emma Dodd

• les couleurs vives et contrastées adaptées à la vue des plus jeunes

• la mélodie du texte et la répétition de la phrase « le jour de ta naissance… », à la manière d’une comptine ou d´une poésie

• l’occasion d’entendre parler de leur histoire

Mon avis:

Cet album plein de tendresse, nous montre bien comment la vie d’une famille est chamboulée à la naissance d’un enfant.

L’auteur évoque d’ailleurs les émotions parfois contradictoires qui peuvent nous traverser: « nous avons ri, nous avons pleuré ».

Je viens de repenser à une maman que j’ai rencontrée dans une crèche où je travaille. Elle ne pouvait pas lire ce livre à son enfant sans être bouleversée, car il racontait la naissance sous un angle trop positif. « Ça c’est quand ça se passe bien mais pour nous, ça ne s’est pas du tout passé comme ça ».

Certes, la vision d’Emma Dodd est un peu idyllique mais pourquoi pas? Il y a des naissances qui se déroulent comme ça, des rêves qui deviennent juste réalité. On aimerait que ce soit le cas pour toutes les naissances.

Mais rien ne nous empêche d’utiliser cet album là pour raconter à l’enfant sa propre histoire, aussi complexe soit-elle.

« Dans le livre, il se passe ça, mais pour toi, c’était un peu différent… »

Pour résumer, ce bel album est un vrai coup de coeur (le Lutin de 6 mois ne s’en lasse pas!). Il fera un parfait cadeau de naissance (au même titre que 2 petites mains et 2 petits pieds). Un livre à lire en mode câlin, pour un beau moment de partage!

••••••••••••••••••••

Et pour lire la chronique lecture précédente sur le thème de la mer: Regarde dans la mer d’Emiri Hayashi

Bla bla·Divers·petite enfance

5 Bonnes raisons pour lire aux tout-petits

Si vous n’étiez pas encore convaincu des bienfaits de la lecture pour les bébés, voici 5 bonnes raisons de s’y mettre!

1) Lire pour donner envie de lire

Le goût de la lecture commence bien avant que l’enfant ne sache manipuler un livre ou lire lui-même. Dans les bras de ses parents (ou de tout autre adulte disponible et bienveillant), le bébé va associer la lecture à un moment de plaisir partagé, ce qui pose de solides bases pour le futur.

2) Lire à un bébé stimule ses 5 sens

Le livre est un outil d’éveil incroyable mais combinez-le à un adulte qui le lit, et vous aurez un cocktail extraordinaire!

Ecouter une histoire, observer les illustrations mais aussi les différentes écritures, manipuler le livre, le goûter, le sentir, essayer de répéter les mots…Tout est bon pour la découverte!

3) Lire pour éveiller au langage

Saviez-vous que lorsqu’un bébé écoute une histoire, ce sont les zones du langage qui s’activent dans son cerveau?

Plus le bébé va entendre d’histoires, et plus sa palette de mots va s’enrichir. Il découvrira les nombreuses sonorités existantes, et aura rapidement envie de répéter les sons puis les mots, jusqu’à se raconter l’histoire tout seul.

Les linguistes disent que pour entrer pleinement dans le langage, les bébés doivent avoir accès à la langue factuelle (celle des faits directs comme dans « regarde l’oiseau » ou « peux-tu me donner la balle? » et la langue du récit (celle de la narration, des histoires et des contes – comme dans « hier tu as vu le chien du voisin »).

Plus le tout-petit aura accès à divers types de récits, plus les mots prendront sens et plus son imginaire se développera. Il pourra alors lui-même se créer des histoires, des pensées.

Si le sujet des neurosciences et de la lecture vous intéresse, je vous propose ce site.

4) Lire pour lui apprendre à lire

Plus un bébé vous voit lire, plus il a de chances de comprendre rapidement qu’on lit dans un sens précis, que les signes forment des mots et que les mots ont un sens. D’ailleurs avez-vous remarqué que les bébés s’intéressent beaucoup aux typographies?

5) Lire pour aborder un sujet précis

Contrairement à ce qu’on pourrait imaginer, les livres, même pour tout-petits, parlent de tous les sujets:

• ceux que l’on aime soi-même (cela va de l’art, aux comptines illustrées en passant par la philosophie ou la vie de tous les jours)

• ceux que les enfants ont besoin de travailler en fonction de leur propre histoire (la peur du noir, l’arrivée d’un petit frère, le divorce des parents, l’apprentissage de la propreté, le déménagement, …)

• ceux avec lesquels beaucoup d’adultes ne sont pas à l’aise (la mort, le handicap, la différence, la PMA…)

• ceux qui vont soulever des questions ou bien les résoudre

*****************************************

Je vous laisse donc sur ces réflexions et file à la bibliothèque pour choisir des nouveaux livres pour le Lutin!

Mes Lectures

Lecture du jour: Regarde dans la mer

Les vacances touchent à leur fin par ici, mais rien ne nous empêche de cultiver la nostalgie en parlant de la mer et de ses richesses!

Je vous parle donc aujourd’hui d’un album édité chez Petit Nathan (la collection petite enfance de chez Nathan).

Regarde dans la mer Emiri Hayashi Nathan

Je vous avais déjà présenté Regarde dans le ciel et Regarde dans la nuit de la même collection, avec les jolies illustrations d’Emiri Hayashi. Celui-ci est pour l’instant mon préféré.

Comme d’habitude, le diaporama complet:

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Les tout-petits aimeront:

• les chouettes illustrations rondes et colorées d’Emiri Hayashi

• la mélodie du texte avec la répétition à chaque page par « regarde dans la mer » (ce qui permettra au tout-petit d’anticiper la suite de l’histoire)

• la jolie typographie

• la palette limitée de couleurs très contrastées: fond bleu roi, animaux marins orange fluo, plantes argentées ou bleu ciel, et petit poisson bleu

• le jeu de textures (incrustations argentées et petit poisson pailleté granuleux en relief)

Extrait Regarde dans la mer emiri hayashi nathan

Mon avis d’adulte:

Un joli album coloré idéal pour une première découverte des animaux marins et des chiffres: 1 baleine, 2 tortues, 3 pieuvres, 4 étoiles de mer, 5 crabes et 1000 petits poissons!

On prend plaisir à suivre le petit poisson bleu qui fait de nouvelles rencontres à chaque page.

Le jeu de couleurs nous en met plein les mirettes et nous transporte dans un monde sous-marin passionnant. Ce choix est particulièrement adapté à la vision des bébés dans leurs premiers mois.

Le grand format carré cartonné, un peu lourd pour être manipulé par un bébé, est une invitation à la lecture partagée! Les plus grands, quand à eux, pourront le manipuler seuls à leur guise.

Regarde dans la mer Emiri Hayashi Nathan

Le Lutin en est fan depuis ses premières semaines et prend toujours autant plaisir à cette lecture. A 5 mois, il touche beaucoup le livre et a remarqué la texture en relief du petit poisson bleu. Je pense que cet album va nous suivre encore un bon bout de temps!

••••••••••••••••••••

Et pour lire la chronique lecture précédente sur un imagier à toucher: Les jouets

Comptines illustrées

Petite comptine illustrée: Un jour dans sa cabane

Ça faisait longtemps que je ne m’étais pas penchée sur les comptines. Voici donc ma petite aquarelle.

Les paroles:

Un jour dans sa cabane

Un tout petit, petit bonhomme

Jouait de la guitare

Oléo, oléo banjo oh oh

Il faisait

Zoom, bala zoom, bala zoom Bamm, Bamm (3fois)

Oléo, oléo banjo oh oh

Un jour dans sa cabane

Un tout petit, petit bonhomme

Mangeait une banane

Oléo, oléo banjo oh oh

Il faisait

Zoom bala zoom bala zoom Bamm, Bamm (3fois)

Oléo, oléo banjo oh oh

Un soir dans sa cabane un tout petit, petit bonhomme

Dormait sur sa paillasse

Oléo, oléo banjo oh oh

Il faisait

Zoom bala zoom, bala zoom Bamm, Bamm (3fois)

Oléo, oléo banjo oh oh

La version de Sibilarico TV est disponible sur youtube par ici

Mes Lectures

Imagier à toucher: Les Jouets

Cela fait un petit moment que je cherchais un livre tactile pour le Lutin qui adore gratouiller toutes les matières en ce moment.

J’ai trouvé exactement ce que je voulais dans un vide-grenier en Normandie: Les Jouets (Collection « Bébé Touche à Tout » aux Editions Langue au Chat).

Le diaporama complet, comme d’habitude:

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Il s’agit d’un petit album carré cartonné. Une illustration de jouet par page. Sur la page de gauche, un effet au papier brillant sur le dessin, sur celle de droite, un petit morceau texturé (les poils du lapin, la feutrine pour la peau du cochon, la toile du cerf-volant, le tissus des vêtements des bonhommes, etc…).

Les tout-petits aimeront:

• le petit format cartonné facile à manipuler

• les photos sur fond uni coloré

• les textures à découvrir du bout des doigts

• les jouets familiers à reconnaître

Mon avis d’adulte:

Un joli imagier pour apprendre à reconnaître les jouets. Les photos sur fond coloré sont simples et facilement reconnaissables.

Le jeu de couleurs et de textures stimuleront le tout-petit dès la naissance.

Un album à découvrir rapidement!

••••••••••••••••••••

Et pour lire la chronique lecture précédente sur le mystère des pleurs du soir: L’heure bleue de Ghislaine Herbera

Mes Lectures

Coup de coeur pour…L’heure bleue de Ghislaine Herbera

Connaissez-vous l’heure bleue, ce moment entre le jour et la nuit, l’heure où le ciel met sa robe du soir?

Dans ce joli album publié aux Editions MeMo, Ghislaine Herbera évoque ce fameux moment, souvent en début de soirée, où nos tout-petits ont un coup de blues, un gros chagrin, sans que rien de spécial ne se soit passé.

Comme s’il suivait une caméra qui se déplace de gauche à droite, le lecteur découvre la soirée d’une famille à travers des dialogues.

Du papa qui lit un livre à sa fille, en passant par la maman qui bricole, les frères et soeurs qui jouent à la bagarre, font des constructions, cuisinent ou prennent un bain, tout semble normal jusqu’à ce qu’on s’aperçoive que Nomi, le petit dernier, assis sur son tapis, ne va pas très bien…

Chacun arrête alors son activité pour chercher à comprendre ce qui ne va pas.

L’histoire se termine lorsque Nin, l’une des soeurs, annonce avoir percé le mystère!

« C’est l’heure bleue, l’heure du chagrin mystérieux où l’on a seulement besoin d’un gros calin, d’un baiser, d’une caresse pour qu’il disparaisse ».

Nin prend Nomi dans ses bras et celui-ci, se sentant enfin compris, s’endort paisiblement.

Avant de vous donner mon avis, je vous mets le diaporama complet, comme d’habitude.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Les tout-petits aimeront:

• les douces illustrations aux crayons de couleurs de Ghislaine Herbera

• la reconnaissance des événements du quotidien (les jeux, le bain, la préparation du repas…)

• la mélodie des questions qui se finissent par des rimes

• l’histoire qui se finit par un gros câlin

Mon avis d’adulte:

L’histoire parle autant aux parents qu’aux enfants.

C’est un vrai album coup de coeur avec des illustrations délicates et originales.

On s’identifie facilement à ces personnages (créations de l’illustratrice ou animaux bizarroïdes – un peu du style de Tchoupi dont je cherche encore le type d’animal).

Le texte peut sembler long pour un tout-petit de moins de 2 ans, mais comme vous le savez déjà, pour moi, les indications d’âge des éditeurs ne sont pas infaillibles. A chacun de voir si son boutchou est réceptif ou non!

J’ai bien aimé le parallèle entre les questions posées par les membres de cette famille pour aider Nomi et les questions que se posent tous les parents quand leur bébé ne va pas bien. Est-ce la faim? La douleur? Le besoin d’être changé ? Celui de jouer?

Et finalement, si c’était simplement le besoin d’être câliné et porté?

Une fresque bienveillante à mettre donc entre toutes les petites mains!

••••••••••••••••••••

Et pour lire la précédente chronique lecture sur le bel album coloré d’Antony Louchard et Katy Couprie : Oh!la vache